Amsterdam, Summertime

Pays: Nederland
Localité: Amsterdam
Nom du projet: Summertime
Type de construction: Nouvelle construction
Type de matériaux: Immeuble résidentiel

Entrepeneur:
Bam Wonen Noordwest (AMSTERDAM ZUIDOOST)
Architecte:
UNStudio Holding BV (AMSTERDAM)

« Retour à l’aperçu

Summertime a de nombreuses facettes, de logements locatifs à des places de parking à 1 100 m² d’équipements divers. Le tout est remarquable, coloré, sobre et un rôle prédominant est joué par les détails en aluminium.

DÉTAILS ESTHÉTIQUES EN ALUMINIUM POUR SUMMERTIME

L’Axe Sud d’Amsterdam est le quartier des grandes banques, des multinationales, des cabinets d’avocats et des bureaux de consultance. Cette évolution a commencé au milieu des années 1990 avec l’arrivée d’ABN AMRO. Depuis lors, la zone située le long de l’A10 a connu une croissance effrénée. Ou y trouve à présent les bureaux les plus chers au mètre carré des Pays-Bas, un large éventail d’infrastructures et surtout des habitations haut de gamme. Afin de créer un quartier varié et vivant, des logements abordables ont été prévus également. L’un des premiers projets de ce segment est Summertime, entre la Gustav Mahlerlaan et la George Gershwinlaan : deux blocs comptant 196 logements locatifs, 150 places de stationnement souterraines et 1 100 m2 d’installations au rez-de-chaussée. L’objectif était de créer un immeuble durable, mais aussi durable et esthétique. « Esthétique » et « durable » ont tendance à s’opposer dans le monde de la construction mais pas pour Summertime. Les promoteurs AM et Bouwinvest, le cabinet d’architectes SeARCH et l’entreprise de construction BAM Woningbouw ont tout fait pour obtenir un résultat « digne de l’Axe Sud » : marquant, esthétique, coloré et avec un clin d’œil au monde de la finance et l’utilisation généreuse d’aluminium pour les finitions de détail.

Deux visages

« Summertime se compose de deux immeubles à deux visages », observe l’architecte Jaap Baselmans. Il travaille à présent pour UN Studio mais, à l’époque, il faisait partie de l’équipe de conception de SeARCH sous la direction de Bjarne Mastenbroek. « Le long de la Mahlerlaan et de la Gershwinlaan, on voit d’élégantes façades noires aux formes abstraites assorties aux immeubles voisins de la grande ville. De l’autre côté, ces mêmes immeubles sont vivants et colorés. Les deux immeubles sont penchés l’un vers l’autre afin d’offrir à tous les appartements des vues aussi dégagées que possible et un maximum de lumière naturelle. »

Les différents appartements apparaissent clairement comme des « pixels », des blocs aux dimensions identiques empilés de façon apparemment aléatoire et dotés de balcons aux vitrages colorés. Baselmans : « Lorsque le soleil se déplace sur les balustrades des balcons, les couleurs prennent vie – et c’était précisément l’objectif. Cette structure empilée s’inspire d’Habitat 67, un projet résidentiel célèbre présenté lors de l’exposition universelle de Montréal en 1967. »

Clin d'oeil

Une autre source d’inspiration est l’argent. Baselmans : « Pour le choix des couleurs, nous avons décidé de faire un clin d’œil au monde de la finance et nous nous sommes inspirés de deux anciens billets de banque bien connus : le phare du billet de 250 florins pour le bloc situé le long de la Mahlerlaan et le tournesol du billet de 50 florins pour le bloc sud. Le phare et le tournesol sont visibles sous forme de mosaïques dans la haute loggia d’entrée et le portail d’entrée des bâtiments respectifs. Chacun des immeubles présente 52 briques de couleur de St. Joris. C’est typique pour ce genre de projet, où il faut composer avec toutes les parties pour arriver à un résultat à la fois esthétique et abordable. Les balustrades en verre des balcons des deux blocs sont évidemment aussi réalisées en deux groupes de couleurs, lila et jaune-vert.

On trouve la troisième palette de couleurs à l’intérieur, et notamment dans le bloc de la Mahlerlaan. Baselmans : « Cet immeuble possède un plan en fer à cheval avec un grand espace vide en biseau à l’intérieur et un vaste puits de lumière en aluminium. Les rambardes des galeries et les portes d’entrée présentent toutes un gradient de couleur du billet de banque : mauve en bas, et de plus en plus blanc à mesure que l’on monte. Cette approche des couleurs nécessite beaucoup de discussions et de patience de la part de toutes les parties concernées. C’est d’autant plus vrai pour les balustrades élégantes et colorées du vide intérieur. Ces lamelles ne sont pas disponibles de série dans ces longueurs. Il faut se démener pour arriver à quelque chose d'exceptionnel et plus haut de gamme. Mais quand on voit aujourd'hui le résultat, tout le monde s'accorde à dire que ça en valait la peine ! »

« Sur la face extérieure, nous avons fait des concessions. Bjarne Mastenbroek voulait du vrai blanc et du vrai noir pour les façades extérieures. Le noir a bien réussi : ces murs sont construits dans un beau noir avec de la maçonnerie noire, des châssis noirs et des appuis de fenêtre sur mesure en aluminium. Pour les façades blanches, les pierres glacées ou les pierres comprimées à revêtement blanc étaient trop chères. Nous avons dû opter pour des briques moulées à la main, les plus blanches que nous ayons pu trouver. Nous avons ensuite consacré beaucoup de temps à la finition détaillée des blocs afin de les rendre aussi élégants que possible du dessus comme du dessous. Il a fallu assortir la pierre de maçonnerie, les linteaux, les châssis, la finition des plafonds et, évidemment, toutes les finitions de façade en aluminium. »

Détails de FC en am

Ce projet élégant présente de toute façon de nombreux détails de façade en aluminium. On voit clairement que les nombreux systèmes de couvre-murs en aluminium et les appuis de fenêtre et rives en aluminium contribuent à l’esthétique de l’immeuble en accentuant ses lignes élégantes. Baselmans : « L’aluminium se laisse parfaitement mettre en forme, et il permet donc de créer des détails très fins. » Les finitions de détail étaient tout aussi importantes pour la partie supérieure que pour la partie inférieure des blocs. Comme l’explique Baselmans à propos de l’importance des détails en aluminium : « N’oubliez pas que tous les immeubles possèdent des planches de rive en aluminium. L’eau qui s’écoule le long de la façade s’étale aux ouvertures. Si les finitions de détail sont mal faites à ces endroits, on risque de voir apparaître des traces de coulées, ce qui est particulièrement dérangeant sur une façade blanche. C’est pourquoi tous les appuis de fenêtre en aluminium, les systèmes de couvre-murs et les rives en aluminium ne sont pas essentiels uniquement pour l’esthétique de la façade, mais aussi pour le bon écoulement des eaux le long de l’immeuble. Il ne faut pas en sous-estimer l’importance : tous ces profils en aluminium ont une couleur qui ne ternit pas, mais ils protègent en fait la façade contre toutes sortes de dégâts et de traces vertes. Les éléments de détail sont d’une grande importance pour les immeubles de ce genre, ils font la différence à long terme. L’aluminium est durable et nécessite peu d’entretien, ce qui est évidemment important pour un projet dont les budgets seront comptés aussi en phase d’entretien. »